Nov 11

Pour la réhabilitation des Fusillés pour l’exemple

11 novembre: comme tous les ans,  commémoration à Gentioux.

Monument aux morts de Gentioux-Pigerolles

« Plutôt qu’un Poilu,  j’ai voulu traduire un cri du cœur. J’ai donc dessiné un orphelin, en tenue d’écolier, montrant du doigt cette inscription gravée dans la pierre et qui était alors sur toutes les lèvres : « Maudite soit la guerre ! »  »  Voilà comment  Monsieur Duburgt, conseiller municipal de Gentioux, ébéniste de son état,  et concepteur  du monument aux morts, explique son projet. Pour en savoir plus sur l’histoire de ce moment voir ici

Ce matin,  à Gentioux, il pleuvait, il faisait froid… Pour autant, cette commémoration là garde tout son sens. Je rejoins complètement l’intervention d’ A. Corbières, député de la FI à l’assemblée nationale  le 31 octobre  : « S’ils sont nécessaires, les dépôts de gerbe et les levers de drapeaux ne sont pas suffisants. Chaque année du souvenir, chaque célébration ne doivent pas être des moments froids figés par des rites, mais l’occasion de discuter des faits historiques, de les questionner et d’en tirer des enseignements pour comprendre le présent et préparer l’avenir. » A ce sujet,  oui, l’heure est venue de la réhabilitation collective, morale et civique des 639 soldats français fusillés pour l’exemple lors de la première guerre mondiale.
152 des 200 conseils municipaux de Haute- Vienne -de tous bords politiques- ont voté une délibération demandant cette réhabilitation.
Notre groupe a proposé en février 2015 puis à nouveau en  décembre 2016 au  Conseil Municipal de Limoges de s’inscrire dans cette démarche. Je regrette profondément le refus obstiné de la majorité municipale, alors que quatre  fusillés pour l’exemple étaient originaires de Limoges.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.