Hausse des impôts, stade de Beaublanc,… : donner la parole aux limougeauds !

En violation de votre engagement inconditionnel de campagne de 2014, vous avez donc choisi d’augmenter les impôts locaux de 5%.

Autant dire de prélever 4 à 5 millions d’€ supplémentaires dans la poche des limougeauds. La baisse des dotations de l’État que vous invoquez est bien réelle. Mais elle n’était malheureusement pas imprévisible: cette calamiteuse politique d’austérité du gouvernement était parfaitement connue et annoncée en 2014 quand vous avez fait vos promesses de campagne.

Vous nous dites aujourd’hui: il y a le fiasco de Beaublanc ! Certes. Mais rappelons tout d’abord que le coût exorbitant de ce chantier, engagé bien à tort par vos prédécesseurs, n’est pas une découverte. Vous disiez vous-mêmes dans votre profession de foi de campagne. Nous encadrerons « les engagements financiers pharaoniques entrepris pour le grand stade ». C’est réussi !

Depuis avril 2014, ont été découverts environ 150 défauts dans la structure, ce qui est effectivement considérable. Le bureau d’études a fait faillite si bien que le contrat d’assurance du chantier est pour l’essentiel caduc. Moyennant quoi vous présentez aux limougeauds une addition salée d’au moins 12 millions d’€, équivalente à près de la moitié d’une année d’ investissement. Vous nous dites que la situation est dramatique. Et que faites-vous ? Vous poursuivez vos propres chantiers à vous, comme si de rien n’était : vidéosurveillance, centre des congrès, pale de la république,…  en vous contentant de taper le contribuable !

Je répète ici ce que j’ai dit lors du dernier conseil: vous auriez pu consulter les limougeauds. Les enjeux ne sont-ils pas largement aussi importants que de lorsque vous leur avez demandé leur avis sur la couleur des pavés du centre-ville ?

Intervention à la séance du Conseil municipal du 13 décembre 2016

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.