Une cabane citoyenne sur un terrain municipal ? « Pas question » dit le Maire de Limoges

Fin de non recevoir du Maire de Limoges à la cabane des Gilets Jaunes aux Casseaux

Hier soir, lors du Conseil municipal, j’ai posé au nom du groupe Limoges Terre de Gauche,  la question suivante au Maire de Limoges:

« La presse locale a fait état de l’installation samedi par les Gilets Jaunes d’une cabane sur le parking des Casseaux, au niveau du Mac Do, sur un terrain municipal. Il s’agit d’en faire un lieu de réunion et d’information citoyenne, pour recréer du lien social et non pas un lieu de blocage. Vous avez Monsieur le Maire, lors du conseil du 29 novembre dernier, déclaré soutenir les revendications des Gilets Jaunes. Et de fait vous avez reçu des Gilets Jaunes en mairie. Dans le cadre du grand débat présidentiel, vous avez mis le 9 février dernier une salle à disposition du mouvement. Nous ne doutons pas que vous aurez à cœur de poursuivre dans la voie de l’ouverture au débat démocratique avec la cabane des Casseaux. Pouvez-vous nous le confirmer ce soir ?« 

Réponse : « En ce qui concerne le fait de monter une cabane sur le domaine public, il n’en est pas question. Et je précise que travaillant, ayant des logements, ils sont libres de s’inviter les uns les autres, pour discuter et discourir s’ils veulent se rencontrer chaleureusement. C’est ce que font les gens dans la société. » (revoir la séance ici: http://richpublisher.endirectv.com/window.php?OPE_ID=2961&TFE_TYPE=DIFF)

Pourquoi provoquer ainsi ? Pourquoi une telle stratégie de la tension alors que ces Gilets jaunes sont manifestement pacifistes, dans le dialogue et l’échange ?

« A partir du moment où ils respectent les lois de la République, ils sont audibles et respectables » a répondu aussi  Monsieur le Maire à ma question. Mais précisément, Monsieur le Maire,  il ne tient qu’à vous pour que tout se passe dans les règles, puisque la cabane est installée sur un espace commun, en un lieu où elle ne met en danger personne. D’ailleurs cet hiver, un cirque a séjourné quelques temps sur le site sans que ça ne pose problème. Et entre nous: M. le Maire, on vous a connu bien moins soucieux  du strict respect des règlements. C’est bien hier soir aussi, que vous avez communiqué au Conseil municipal le Rapport de la Ville sur la situation en matière d’égalité femmes/hommes ?  Pas très réglementaire ! La loi vous imposait en effet de le présenter au conseil du mois de décembre, préalablement aux débats sur  le projet de budget 2019.  Et vous le savez fort bien puisque je vous avais alors interpelé à ce sujet.

Et quoi, le respect des lois et règlements c’est: « Oui quand ça m’arrange, et non quand ça me dérange » ? Pas vraiment républicain tout ça… Décidément la roue tourne. Il est loin le début du mandat, quand E-R Lombertie nouvellement élu maire de Limoges déclarait: « Notre volonté est d’administrer Limoges au plus près de ses habitants. Aussi la concertation et la transparence seront au cœur de notre action » (Vivre à Limoges, n° 90, Mai-Juin 2014)

(3 commentaires)

    • Dupont on 13 février 2019 at 19 h 25 min
    • Répondre

    Je ne suis pas GJ d’action mais de coeur et je me rend compte que notre maire et comme les autres politicien il ne pense qu’à lui. Qu’il profite de son mandat je ne revoterais pas pour lui. Pourtant j’y ai cru en vous mr le maire.

    • PRZYBYSZEWSKI on 14 février 2019 at 10 h 25 min
    • Répondre

    je ne suis d’aucun parti, pourquoi pas les cabanes citoyennes, telles qu’elles sont conçues ça fait un peu bidon….. N’existe-t-il pas une maison du peuple ou une salle en mairie qui puisse recevoir régulièrement les revendications qui remonteraient légitimement aux autorités républicaines?… plutôt qu’être en marge des pouvoirs….. Il faudrait bien que le mouvement évolue, ne pas opposer une inertie à une autre…

    1. Oui, bien sûr qu’il existe des salles municipales… Mais à Limoges, elles sont de moins en moins nombreuses car plusieurs ont été détruites par la municipalité. Par ailleurs elles sont dorénavant le plus souvent payantes. Ainsi réserver pour une soirée de débat (3 heures) le foyer Détaille à La Bastide coûte 90 euros ! En outre, elles ne peuvent être réservées que par des associations dûment constituées, en fournissant un document officiel prouvant l’existence juridique de l’association et en accompagnant le tout d’une assurance. C’est donc extrêmement compliqué. On ne peut pas vraiment pas dire que la Ville s’emploie à favoriser la participation citoyenne. Il est clair qu’il y aurait besoin qu’existent des salles municipales dans les différents quartiers de la Ville pour la vie associative et citoyenne, en revoyant les modalités d’utilisation.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.