Mar 08

UE: la question n’est déjà plus de savoir s’il faut ou non sortir…

La sortie de l’UE a dans les faits déjà commencé.

La question  pertinente à se poser n’est déjà plus de savoir s’il faut sortir ou non de l’union monétaire et de l’UE : en l’état actuel, celles-ci sont insoutenables. Pour la quasi-totalité des économistes du monde, il a toujours été clair que le monnaie unique européenne ne pourrait pas fonctionner correctement et durablement, aucune des conditions nécessaires au bon fonctionnement d’une zone monétaire n’étant remplies dans le cas de l’euro. Et qu’on le veuille ou non : l’Europe va muter vers autre chose.

La bonne question est donc de savoir comment va-t-on sortir de l’impasse actuelle ? Avec la crise de ces dernières années, les gouvernements prétendument « pro-européens » n’ont pas sauvé la zone euro avec leur fameux « plans de sauvetage ». Ils l’ont massacrée économiquement et, pire encore, humainement, en traitant les Grecs comme des esclaves. La BCE a violé les Traités qui lui interdisent des participer au financement des déficits publics et de la dette publique. C’est en partie pour une bonne cause mais elle l’a fait en gavant inutilement les banquiers. La sortie de l’Union a donc déjà commencé sous la houlette des marchéistes, de la Commission et de la BCE. Et c’est une sortie vers la dictature, d’abord informelle, imposée par la force brute du pouvoir financier mais qui le sera bientôt par un nouveau traité en préparation. La question urgente est donc de savoir comment les pays européens peuvent sortir autrement de cette situation intenable: tout seul chacun de son côté (Brexit), à quelques-uns partageant encore un désir de coopération (Sudexit), tous ensemble dans un nouveau cadre unique ou en articulant divers cercles de coopération (refondation de l’Union) ? Plus vite un pays aura la capacité de mettre fermement ces options sur la table du conseil européen, mieux ce sera pour tout le monde. C’est ce que propose le programme de la France Insoumise et de Jean-Luc Mélenchon: l’Union Européenne: on la change ou on la quitte…

Pour aller plus loin: La  question européenne (université populaire de la FI)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.