Portes grandes ouvertes à la Maison du Peuple de Limoges

Magnifique réussite que cette journée du patrimoine à la Maison du Peuple de Limoges !

Jean Jaurès a dédicacé la Constituante à la Maison du Peuple de Limoges

Jean Jaurès a dédicacé la Constituante à la Maison du Peuple de Limoges

En cette journée du patrimoine, l’IHS-CGT limousin (Institut d’Histoire Sociale) a eu l’excellente idée de donner à voir et comprendre la Maison du Peuple de Limoges. L’affluence est fort nourrie quand commence la visite de 14 heures. La construction du bâtiment a débuté en juin 1934; c’est la municipalité qui en a assuré la réalisation, essentiellement par les services municipaux et pour quelques travaux plus spécifiques par des coopératives ouvrières locales. Point de DSP en ce temps là…  Et l’inauguration eut lieu en 1936, le jour même de la signature des accords Matignon !

Le rez de chaussée et la façade sont aujourd’hui classés; bientôt devraient l’être aussi du mobilier notamment. Les étages sont occupés -en location- par les syndicats CGT haut-viennois.

Nous visitons le bâtiment sous la conduite tout à la fois magistrale et fort plaisante d’une conférencière épatante, Michèle Baracat, présidente de l’IHS limousin. Puis à 15h, c’est la causerie passionnante d’André Narritsens: « Unions locales et Maisons du Peuple« . Manifestement le conférencier a pris sa tâche et nous, son auditoire, très au sérieux: quelle érudition ! Il nous présente d’abord l’histoire des Bourses du travail, une spécificité franco-française, dont l’ambition originelle était de contrôler syndicalement le marché du travail en s’efforçant de réduire les mises en concurrence entre travailleurs. Puis c’est de l’histoire des Maisons du Peuple qu’il est question. Lieux de convivialité et de sociabilité du prolétariat, elles naissent au 19ème siècle en Belgique non pas du mouvement syndical mais du mouvement coopératif. L’exemple belge provoque alors de l’intérêt en France, et commence à essaimer d’abord dans le Nord.

La Maison du Peuple de Limoges s’inscrit quant à elle dans la tradition d’une construction d’esthétique pour le Peuple, qui peut se lire par exemple sur sa façade, ou dans les mosaïques, vitraux et fresques qui ornent son intérieur.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.